Réminiscences: La Nef des fous

P'ARTcours - Philippe Guesdon - "Réminiscences : La Nef des fous"


Réminiscences: La Nef des fous Pour celles et ceux qui connaissent déjà le travail de Philippe Guesdon, l‘exposition « Réminiscence : La nef des fous » inaugurée dans la chapelle de Botlézan en été 2010 va immédiatement leur apparaître comme une œuvre majeure dans son parcours artistique. Celle de toutes les libertés. Il modifie ses propres codes picturaux pour oser les associations les plus improbables voire, parfois, culottées. Toujours à la frontière de la figuration et de l'abstraction mais beaucoup plus loin dans l'interprétation personnelle de l'œuvre gravé de Dürer et définitivement contemporain dans la liberté qu'il prend avec le trait et la couleur. Il réinterprète l'histoire de la peinture au gré de quelques deux cent cinquante travaux, nous réconciliant au passage avec nos vieux démons, sans jamais trahir l'esprit d'origine.

             Depuis de nombreuses années Philippe Guesdon revisite le patrimoine culturel. Un travail qui consiste en une minutieuse relecture d'une œuvre choisie ; proposant par le jeu d'une déconstruction-reconstruction, un éclairage nouveau, différent, pertinent et radicalement actuel.

Il s'agit cette fois d'une relecture contemporaine du livre de Sébastien Brant « la Nef des Fous ». Ce recueil poétique publié en 1494 est un catalogue des folies du monde, vaste farce, proche de l'univers rabelaisien, réutilisant, à sa sauce, mythes et légendes ou récits bibliques pour nous rappeler l'éternel ridicule du genre humain... Composée il y a plus d'un demi millénaire la version initiale, illustrée, du manuscrit comprenait 75 bois gravés par A. Dürer que l'artiste a choisit de revisiter de façon presque maniaque par un travail organisé, logique et exhaustif. La méthode fait partie du processus de création : l'intention est énoncée. La série doit être considérée dans sa totalité.

Cette exposition, inaugurée dans la chapelle de Botlézan, sera ensuite présentée en 2011-2012 dans les Musées de Courbevoie, Niort, Orléans, Soissons avant de revenir en Bretagne sur le site du Palacret (Communauté de communes du Pays de Bégard-été 2012). Un catalogue de l'ensemble de ces peintures est en cours d'élaboration, il sera édité début 2011 en collaboration avec les musées et lieux culturels qui soutiennent ce travail.
La ville de Bégard aura été, en retenant ce travail dès janvier 2009, sans le savoir l'initiatrice de cette belle aventure, à ce titre, une page du catalogue lui sera consacrée.

   

Réminiscences: La Nef des fous

Réminiscences: La Nef des fous

« Réminiscences : La Nef des fous » pourquoi une œuvre majeure ? Pourquoi un catalogue ?

Nous l'avons dit, Philippe Guesdon depuis de nombreuses années revisite le patrimoine culturel (dentelles, pièces textiles, correspondances de V. Van Gogh, gravures de Dürer ) avec une vraie démarche picturale, à la fois très rigoureuse et totalement créative : il réinterprète l'œuvre de façon contemporaine, tant par les matériaux utilisés que par la relecture personnelle qu'il en fait.

Avec La Nef des fous, il est allé encore plus loin, explorant tous les « possibles »

Les formats : le carré dans le carré, le carré pleine page, le livre d'artiste -carré encadré-, le rectangle dans le rectangle, le rectangle pleine page,

Les supports : le papier, la toile sur châssis, le pan de lin, libre, fripé, ou tressé,

Les tailles : du 20 x 20 cm sur papier au 180 x 220 cm sur lin tressé,

Les harmonies de couleurs : souvent plus dissonantes, toujours musicales, créent une palette inattendue. Matité et brillance continuent à dialoguer
grâce au mélange d'acrylique et de poudre de métal.

Une technique qui consiste d'abord à reproduire le trait avec une extrême minutie, une méthode rigoureuse presque maniaque, puis ensuite arrive l'étape de la déconstruction, le découpage par petites bandes, puis la reconstruction inversée de ces bandes (les premières seront les dernières) qui va brouiller ce trait et la reconnaissance de l‘œuvre d‘origine, lui conférant une nouvelle dimension. De la figuration initiale on arrive, parfois, jusqu'à une totale abstraction, toujours sur une œuvre différente ou les vides apparaissent au premier plan. Et enfin la mise en couleur (acrylique et poudre de métal).

Treize volets la constituent, suivant un ordre chronologique - une montée en puissance évidente- chacun a sa propre logique, son propre rythme. Chaque volet aurait pu être suffisant, un livre c'est déjà bien, une trentaine de peintures sur papier c'est conséquent, un triptyque noué assez évocateur... certes, mais il serait resté tant de choses inexplorées. PhilippeGuesdon est allé aussi loin que possible dans son acharnement à revisiter « La Nef des fous » . Des très figuratifs visages des premières peintures sur papier aux très abstraites dernières toiles libres, il nous livre une déconstruction totalement maîtrisée. Libérée du trait initial pour être mieux réinterprétée, jamais aussi personnelle et en même temps, ce qui est tout à fait nouveau, on y trouve moult références à l'histoire de la peinture, comme un clin d'œil, à peine voilé, aux avant-gardistes (cf hommage à Duchamp)et à la fois tellement plus actuel et encore plus culotté par les matériaux utilisés (poudre de métal sur lin froissé).

La Nef des fous

La Nef des fous

« ...Si ce langage dont l'actualité ne fait aucun doute parle si bien à nos sens, c'est par ses références culturelles. Cependant la transposition des gravures sur bois d'A. Dürer ne doit pas être évoquée uniquement pour rassurer. La partition est, en effet, contemporaine même si jouée, elle a ce son inimitable que lui confère son instrument d'époque... Ce voyage que Philippe Guesdon effectue dans le temps fait entrer son travail dans la lignée de ce qui parle à nos mémoires. Par son travail de mise en évidence où il est à la fois lecteur et voyant il trouve l'accord parfait. C'est un moment privilégié quand nous ressentons que le présent nous met en relation avec l'universalité du temps. » (Jean Léonard Stoskopf - 2004)

Plus de deux cents peintures réalisées depuis 2008 à partir des bois gravés de La Nef des fous, une œuvre à part entière, structurée, inspiratrice : elle est enrichie de textes, ludique : elle nous invite au voyage.

Rassembler ce travail dans un catalogue va permettre de l'inscrire dans son ensemble, chronologiquement, dans nos mémoires. Les deux cents peintures ne seront probablement jamais accrochées en même temps dans un même lieu alors que chacune d'entre elle a inspiré la suivante, chaque volet achevé a nourrit la création du suivant, et chaque lieu d'exposition en proposera un éclairage différent.

La Nef des fous


retour

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site